LEXCEL.be - Site des Supporters du Royal Excelsior Virton

[Presse] NICOLAS DAY fait son nid

OHL Virton Day

NICOLAS DAY fait son nid

Le jeune Virtonais de 20 ans est monté au jeu lors des trois dernières rencontres

Formé au FC Bleid, Nicolas Day a quitté le club en novembre 2011. “Le club de mon coeur”, avoue-t-il. Aujourd’hui, il évolue à Virton, où il a eu le bonheur de monter au jeu lors des trois dernières rencontres. “La situation était tellement compliquée au FC Bleid à l’époque. J’ai choisi de partir pour jouer en juniors à… Signeulx.”

DEPUIS, du temps est passé. Après les U19 et les Espoirs à Virton, il intégra le noyau A en janvier dernier. Ses efforts furent récompensés. À la reprise à la mi-juin, il ne pensait pas être là mais reprendre avec les… Espoirs à la mi-juillet. “D’ailleurs, mes vacances étaient déjà réservées. C’était un cadeau pour mes 20 ans et je me voyais mal (le) refuser. J’ai prévenu M. Defays de mon absence d’une semaine début juillet.” De retour sur le sol belge, il s’entraîna bel et bien avec les A, mais ne prit pas part aux matches amicaux. À force de remettre l’ouvrage sur le métier, à se montrer à son avantage, Nicolas Day figura dans le noyau des dix-huit repris le week-end. Un premier pas était franchi. “Je n’ai pas connu de soucis physiques lors de la préparation, ce qui est déjà une bonne chose. Le coach ne parle pas trop, mais il fait comprendre aux jeunes qu’il compte sur eux. Voilà qui est motivant.” Chemin faisant, Nicolas Day quitta le banc des remplaçants. Un deuxième pas. “Je suis monté au jeu, respectivement, contre Seraing, Tubize et OHL. Une vingtaine de minutes à chaque fois. Tout est parfait. Il n’y a pas grand-chose de négatif. Je suis super heureux. Le staff me demande de mettre le bleu de travail et de jouer intelligemment. Car j’ai tendance à courir un peu partout.” Et d’ajouter : “Je m’améliore. Je stresse moins. Le groupe m’octroie sa confiance, et ceci explique aussi cela. Ma préférence va à une place dans l’axe car ma vision du jeu n’est pas mauvaise. Mais la concurrence est féroce dans ce secteur et, dès lors, être décalé à droite ne me dérange pas.”

LES PREMIÈRES blessures et suspensions arrivent. “Mon intention est de continuer à travailler sans relâche pour être dans le onze. Je dois être prêt en cas d’une titularisation.”

Vincent Lommel

dhnet

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Categories: Presse, Slider Tags:

[Escartefigue] Retour de l’heure des Verts

chronique12

Retour de l’heure des Verts

Tout portait à croire que Louvain raflerait la mise de ce match qui n’était pourtant pas de mouise. Moi comme les autres, je me suis planté ! Virton a de nouveau rendu une copie sérieuse à Louvain. Sans être extraordinaire, l’Excelsior s’est montré solide comme du bois vert de Gaume.

Menés sur un coup franc imaginaire ou un coup bas arbitral, c’est selon, les insubmersibles de Defays ont de nouveau redressé une situation plus que compromise, avant que l’arbitre ne siffle la fin de cette énième recréation des Verts. Comme à Seraing, Ngadrira a passé en revue toute la défense louvaniste avant de risquer un tir dévié qui laissera Logan Bailly sur ses fesses. Une véritable phase de jeu comme les gamins pouvaient en connaître en jouant au Subbutéo d’antan. Lire la suite…

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
Categories: Chronique d'Escartefigue, Slider Tags:

[Rafagé] Luzon et Leemans

Rafagé slide
Cette semaine Rafagé délaisse l’Excelsior pour caricaturer les limogeages de Luzon (Standard de Liège) et de Leemans (Mormont).


VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
Categories: Rafagé, Slider Tags:

[Presse] « Je n’ai jamais eu envie d’abandonner »

presse

« Je n’ai jamais eu envie d’abandonner »
La carrière de Kasri n’a pas été un long fleuve tranquille

Arrivé à Virton cet été en provenance de l’AS Eupen, Djaïd Kasri (27 ans) n’a pas eu un parcours de tout repos. Formé du côté de Nantes, le médian Franco-Algérien a connu quelques années de galère avant de débarquer en Gaume. Il revient avec nous sur ce parcours atypique.

Djaïd, le foot pro a commencé pour vous du côté de Nantes…

Je suis arrivé au centre de formation à 12 ans. Je suis resté là-bas pendant huit ans et en 2006-2007, j’ai participé à une rencontre de Ligue 1. C’était lors de la dernière journée face à l’OL, sextuple champion de France en titre, et sa grosse équipe (NDLR : Coupet, Juninho, Abidal, Malouda, Carew, Baros, Benzema…).

Les Nantais disposaient d’un excellent centre de formation à l’époque, non ?

Sur les huit années passées là-bas, le club a fait partie pendant cinq ans des meilleurs centres de formation d’Europe avec l’Ajax. C’était avant l’émergence de celui du Barça. Nantes a toujours été réputé pour son vivier de jeunes talents et sa formation. On parlait beaucoup du jeu à la Nantaise. Des gars comme Deschamps, Makelele, Desailly et Karembeu sont sortis de là. Nantes est le club français qui a formé le plus de champions du monde 98, c’est dire ! C’est également un des clubs les plus titrés de France.

Lorsqu’on est gamin, on ressent tout ça ?

Tout à fait. Cela se voit déjà dans les résultats, de nombreuses équipes de jeunes sont championnes de France. De plus, dès que tu signes là-bas, tu es pro. Tu t’entraînes tous les jours, tu as des infrastructures nickels à ta disposition… Maintenant, il était plus difficile à l’époque de sortir pro à Nantes qu’à Marseille ou Paris. Là-bas, il y avait peut-être une star par équipe. A Nantes, il y avait énormément de talent et il fallait cravacher pour arriver dans le noyau A.

Certains de vos anciens équipiers y sont-ils parvenus ?

Celui de mes équipiers qui a le mieux réussi, c’est Dimitri Payet qui est actuellement à Marseille. C’est un plaisir de voir qu’il a percé car il le mérite. Au fil des ans, on a eu des trajectoires différentes et force est de constater que la sienne était plus adéquate vu que maintenant il est international français.

De votre côté, à 20 ans, vous rejoignez Saragosse en Liga (2007-09). Si pour les plus jeunes c’est un club anonyme d’Espagne, à l’époque, c’était une machine bien huilée avec quelques stars…

C’est clair. En arrivant, mes équipiers s’appelaient Ayala, Aimar, Luccin, Milito… Il y avait vraiment du beau monde et de mon côté, je me suis peut-être vu trop beau. Je me suis laissé aveugler par des agents véreux qui pensent plus à leur portefeuille qu’à la carrière du joueur (NDLR : le milieu de terrain n’a jamais disputé un match de championnat avec Saragosse).

Comment est-on accueilli en tant que jeune par toutes ces vedettes ?

A la base, le club comptait vraiment sur moi. Après, il faut savoir qu’à l’époque l’Espagne ne fait pas forcément confiance aux jeunes. Des garçons très talentueux comme Piqué et Fabregas ont dû déménager en Angleterre pour trouver du temps de jeu. Du coup, quand on me voit arriver, les autres se demandent qui est ce jeune pour qui le club a payé et ils veulent voir ce que tu as dans les pieds. Les attentes sont donc très élevées. Quand dans une opposition tu joues aux côtés d’un Celades qui a joué au Real, tu es obligé d’être bon. Ces joueurs-là laissent passer moins de choses et nous, on veut se faire respecter.

Après un an, la situation du club s’est dégradée…

Les dirigeants avaient bâti une équipe pour jouer l’Europe et, au final, on est descendu en D2. Là, pour remonter directement -ce que le club a fait- on a gardé des stars. Mais cela a coûté cher tandis que les revenus sont moindres. Résultat des courses, le club a commencé à avoir des soucis au niveau financier et on n’a plus été payés. Les choses ne se sont pas améliorées puisqu’à l’heure actuelle, le club est devant les tribunaux et est au bord de la faillite. C’est quand même la 4e plus grande ville d’Espagne ! Vous imaginez un truc pareil qui arrive en France à Marseille ou Lyon ?

Après ça, c’est facile de rebondir ?

Non, je dois avouer que j’ai pas mal ramé. J’étais dans un excellent centre de formation à la base donc les gens en France n’ont pas tellement compris mon choix de partir pour l’Espagne. Ils en ont conclu que je préférais penser à l’argent plutôt qu’au sportif. Ce qui est faux. J’ai été mal conseillé par des gens qui ne pensaient qu’à l’aspect financier. Du coup, des portes se sont refermées.

Après un crochet par Alfortville (France), vous débarquez à Eupen en 2011 mais là, les galères ne sont pas finies

Que du contraire. Tout d’abord, je n’ai pas pu jouer car je n’ai pas été qualifié. Après, des Qataris qui ne savent même pas où mettre Eupen sur une carte sont arrivés et ont racheté le club. Avec eux, ils ont amené une quinzaine de joueurs. Des choses comme ça, franchement, ça n’arrive qu’à moi.

A un moment, vous n’avez pas eu envie d’envoyer tout balader ?

Jamais ! Je n’étais pas blessé, moi et mes proches étions en bonne santé. Si je ne pouvais pas jouer, ce n’était pas de ma faute, ce n’était pas parce que j’étais mauvais. Après, si vous êtes le meilleur boulanger de France et que vous prenez une ou deux années sabbatiques, lorsque vous allez recommencer il vous faudra un mois ou deux pour vous relancer et vous ferez à nouveau le meilleur pain de France. Cela ne s’oublie pas, c’est comme le vélo. La clé de tout, c’est le mental. J’ai continué à travailler tout en fermant ma gueule (sic), persuadé que je finirais par trouver la lumière. Et c’est là que Virton est arrivé. Suite à un match avec les Espoirs, alors que les dirigeants ne voulaient pas que je joue en réserve, Frank Defays m’a vu. On a discuté, le discours du coach et du président m’ont plu. Et voilà comment je suis arrivé ici. J’avais des propositions plus intéressantes sur le plan financier mais j’ai apprécié Virton. Le président ne parle pas pour ne rien dire ou vendre du rêve. C’est un gars droit qui tient ses promesses et j’aime ça.

STÉPHANE MARCHESANI

SON DÉBUT DE SAISON ET CELUI DE L’ÉQUIPE
«Des résultats exceptionnels»

Après un passage compliqué à Eupen où il a très peu joué, Djaid Kasri retrouve la forme en Gaume où il a disputé 973 des 1080 minutes possibles. «En arrivant, j’ai tout d’abord dû m’adapter à mon nouvel environnement », précise le joueur franco-algérien. «Malgré mon statut de nouveau joueur, je devais remplacer les cadres partis et c’est un rôle à assumer. De plus, après deux ans sans trop jouer, il fallait gérer mon temps de jeu. C’est pour ça que je suis parfois sorti à des moments importants. Si de mon côté j’aurais, préféré jouer plus, il y a des gens plus intelligents que moi pour m’aider à me gérer (rires). » Et sur le plan sportif, avec cinq passes décisives, il est le meilleur passeur gaumais avec Ngadrira. «Pourtant je joue dans un rôle différent. D’habitude, j’évolue plus haut sur l’échiquier. Ici et pour la première fois de ma carrière, je me sacrifie pour mon équipe. Je colmate les brèches quand il le faut. Et ça marche assez bien puisque notre début de saison est très bon. Franchement, être là où on est alors que tout le monde n’est pas pro, c’est exceptionnel ! » l

LA RENCONTRE DE CE VENDREDI À LOUVAIN
« Le but injuste nous a piqués au vif »

Comme tous les Virtonais, Djaïd Kasri était évidemment très content du point ramené de Den Dreef vendredi. «On peut même être plus que satisfait », précise celui qui a déjà signé cinq passes décisives avec Virton cette saison. «Si on nous avait dit avant le match qu’on repartirait avec un point, cela nous aurait convenu. Vu que Louvain restait sur une défaite à Lommel, on s’attendait à un match très compliqué. On savait que durant ce match nous allions devoir défendre beaucoup plus que lors des précédents. Maintenant, dans le jeu, OHL ne nous a pas posé beaucoup de problèmes. Par contre, ils ont été très dangereux sur phases arrêtées. » Et si le 1-0 signé Azevedo n’avait rien d’illogique, la manière dérangeait fortement les Virtonais. «C’est vraiment inexplicable, comment peut-on siffler un coup franc pareil à ce niveau (NDLR : il n’y avait pas faute à la base) ? Si Louvain avait ouvert le score autrement, on n’aurait pas crié au scandale et nous ne serions peut-être pas revenus. Ce but injuste nous a piqués au vif. Nous avons été touchés dans notre orgueil et ça nous a poussés à réagir. On ne méritait pas de perdre comme ça. L’arbitre a fait une erreur mais il ne faut pas l’accabler, c’est humain et au final on ramène quand même un point et ce résultat n’est pas du tout négatif pour nous. »

La Meuse

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Categories: Presse, Slider Tags:

[Archives] La fête en Opel

Bernard Lion Champion

Voici une petite photo retrouvée qui va probablement rappeler de bons souvenirs à plusieurs d’entre-vous. Comme à notre habitude, nous aimerions que vous donniez un détail, une anecdote, … sur cette photo. On compte sur vous !

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Categories: Archives, Slider Tags:

[Presse]La revue du 18 et 20 octobre 2014

revue de presse

Compilation des articles parus ce 18 et 20 octobre dans les journaux régionaux (La Meuse, L’Avenir et la DH)

 

Avenir net

Un but inespéré à deux minutes de la fin

● Daniel JONETTE

On ne l’attendait plus. On ne l’espérait d’ailleurs plus guère. Car jusque-là, les Virtonais n’avaient que très rarement inquiété Logan Bailly. L’égalisation virtonaise, obtenue à deux minutes de la fin du temps réglementaire et d’autant plus heureuse qu’elle a été signée par un défenseur louvaniste contre son camp, ressemble tout de même à un petit holdup. Car avant cela, nul n’aurait pu prétendre en effet que le score Arsenal, forgé par les Louvanistes, cinq minutes plus tôt, ne reflétait pas la physionomie dumatch. Et ce même si le but d’ouverture résultait d’un petit cadeau de l’arbitre, lequel avait accordé erronément un coup franc à l’équipe locale pour une prétendue faute de Dylan Suray. Les hommes de Frank Defays, plutôt bien regroupés, n’avaient certes subi la domination brabançonne que par àcoups, mais ceux d’Ivan Leko, pour avoir été les plus entreprenants et les plus dangereux devant la cage adverse, n’avaient pas Lire la suite…

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Categories: Presse, Slider Tags:

[Lexcel TV] OHL vs Virton

lexcelTV

Voici les réactions d’après-match !


20141017 OHL Virton – Frank Defays par lexcel


20141017 OHL Virton – Dorian Dessoleil par lexcel


20141017 OHL Virton – Demba Thiam par lexcel


20141017 OHL Virton – Yohan Croizet par lexcel

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
Categories: Lexcel TV, Slider Tags:

Virton arrache un point à OHL (1-1)

ohlvirton

 

C’est devant les caméras de Proximus TV que Virton se déplaçait dans un match au sommet à OHL en ouverture de cette douzième journée. 

L’entame de match est pour les locaux, mais les hommes de Frank Defays sont bien en place sur le terrain et les occasions se font timides. Dans un match très tactique, les Virtonais ratent le cochent quand Focki voit, contre le cours du jeu, son envoi terminer sur la barre d’un Logan Bailly battu. Le nul a la pause est logique, bien que Louvain semble légèrement suppérieur aux Gaumais.

C’est une seconde mi-temps de haute qualité qui va se dérouler au Den Dreef stadion. Les échanges sont très équilibrés, et le rythme est élevé. Viens la 83 ème minute, où l’arbitre accorde un coup franc sur une intervention très propre de Suray. Azevedo, fraîchement monté au jeu, envoie un véritable missile dans la lucarne d’Hurbain (1-0).
Des Virtonais révoltés vont aller chercher un point, lorsque, Ngadrira, auteur d’une grosse prestation, est récompensé avec un frappe dévié qui trompe Logan Bailly à deux minutes du terme (1-1).

Un très bon point pour les hommes de Defays, qui voit son équipe qualifiée de « ténor de la série » par les commentateurs de Proximus TV.

Les réactions de Thiam, Croizet et Defays suivront sur Lexcel TV.

 

Olivier François

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
Categories: Match, Proximus League, Slider Tags:

Brèves du Faubourg – 16 Octobre 2014

Slide News Faubourg

Les brèves en vrac

Molnar out 6 semaines

Victime d’une entorse du genou Grégory doit se reposer 6 semaines

Alexis Lafon le retour

Le médian français s’entraine normalement et sera apte pour le match de ce vendredi à Leuven

Match télévisé

Virton se déplace à Leuven pour y affronter OHL. Le match sera télévisé. Les Virtonais croiseront sur le chemin l’ancien Gaumais Yohan Croizet. Le match sera dirigé par Lawrence Visser.

Suspension 

Arsène Menessou, exclu contre Tubize, purgera sa suspension lors du déplacement à OHL

Thierry Siquet

Interviewé dans le journal  LA DERNIERE HEURE par Vincent Lommel, l’ex-Carolo évoque son travail pour l’Excelsior

Les Espoirs éliminés

Les jeunes Virtonais espéraient beaucoup de ce match contre le Sporting Charleroi. Après une belle victoire contre Eupen et un bon match nul face au Standard, les Virtonais ont perdu face au Sporting Charleroi (1-2). La composition de Virton était la suivante : Compas, Akinleye, Linchet, Gérard, Lesquoy, De Almeida (80’, Laurent), Étienne, Rozier (77’, Knis), Day (80’, Schmit), Colette, Randriambololona.

Retrouvez les vidéos du site officiel !

Les buts 

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Categories: Divers, Espoirs, Slider Tags:

[Escartefigue] C’est reparti comme en quatorze !

chronique12

C’est reparti comme en quatorze !

Le langage imagé, tout le monde le sait, est un puissant levier de communication. Souvent…parlant, il révèle au mieux la pensée de celui qui s’exprime. Le football n’échappe pas à la règle. Il y a peu, Frank Defays déclarait à la presse, qu’avec ce groupe-là, on pouvait partir à la guerre. J’entends déjà les pinailleurs. Faut pas le prendre au pied de la lettre l’ami Frank ! Il faut simplement comprendre que le groupe est fiable, travailleur, dur au mal, conscient de ses qualités et défauts et plus que tout, fort dans sa tête. Cette conotation guerrière résume donc bien l’état d’esprit général de la troupe de l’amiral Defays. Il est d’ailleurs évident, que, face à Tubize, il valait mieux avoir du répondant, physiquement parlant, les Verts ayant effectivement souvent mordu la poussière. Ce que confirmait d’ailleurs le petit comique Samba Diawara en conférence de presse : « Le vent est souvent fort du côté de Virton ». Lire la suite…

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Categories: Chronique d'Escartefigue, Slider Tags: